Rhumerie HSE Habitation Saint-Etienne Gros-Morne Martinique
©Rhumerie HSE Habitation Saint-Etienne Gros-Morne Martinique|MDES
Spiritourisme à la à la Rhumerie HSEHabitation Saint-Etienne

Visite de la Rhumerie HSE

Aujourd’hui je vous fais partager une visite coup de cœur : celle de l’Habitation Saint-Etienne, berceau des rhums HSE. J’ai la chance de faire la visite guidée avec Sophie Pichavant, chargée du développement touristique de l’Habitation.

Sophie Pichavant Rhumerie HSE Habitation Saint-Etienne Gros-Morne Martinique
©Sophie Pichavant Rhumerie HSE Habitation Saint-Etienne Gros-Morne Martinique
Sophie Pichavant

Chargée du développement touristique de HSE

L'Habitation Saint-Etienne,

Une magnifique Habitation séculaire

Au détour dune route sinueuse bordée de végétation luxuriante entre Saint-Joseph et le Gros Morne, au cœur de la Martinique tropicale profonde, s’élèvent – préservés et réhabilités – les corps de bâtiments séculaires de lHabitation Saint-Etienne. A chaque visite je suis saisie d’émotion et d’émerveillement devant un tel tableau ! La splendide maison de maître tout de rouge vêtue, domine la rhumerie. Je descends l’allée bordée de majestueux palmiers royaux avant de me garer. Direction la boutique nommée « Les Foudres », inaugurée en 2011 par Edouard Glissant, où m’attend Sophie.

La boutique en soi est déjà une œuvre d’art ! Magnifiquement restauré, l’endroit accueille l’espace dégustation ainsi que des expositions d’artistes. L’ambiance est épurée et chaleureuse à la fois. Nous y reviendrons en fin de visite pour goûter les précieux nectars. Tout au long de la visite de l’Habitation, Sophie notre guide du jour nous conte l’histoire et la fabrication des rhums HSE, intimement liées.

La fabrication des rhums HSE

Le site et ses bâtiments ont été réhabilités à partir de 1994 et la distillation seffectue désormais à la distillerie du Simon au François. La colonne à distiller des rhums Saint-Etienne a été transférée au François, afin de préserver leur typicité. Hormis la distillation, toutes les autres étapes sont réalisées sur place : la réduction, lembouteillage, le vieillissement, le stockage ainsi que la commercialisation.

En 2008, les rhums Saint-Etienne deviennent les Rhums HSE. Un nouveau packaging fait table rase, ou presque, du passé. Un flaconnage plus qualitatif, résolument moderne, apporte un coup de jeune à un rhum que tous saccordent à trouver excellent !

« Nous maîtrisons le process de A à Z : nous possédons nos propres cannes à sucre sur 550 hectares. Cela couvre environ 70% de nos besoins. Nous achetons donc le surplus aux petits producteurs. Sitôt coupées, les cannes sont transportées à l’usine du Simon.

Une fois distillé, le rhum blanc revient en camion à l’Habitation St Etienne. Le temps est compté car pour l’AOC la canne doit être coupée, broyée et fermentée en 48h ! En pleine période nous distillons 50 000 litres par jour… Une partie du rhum part à l’embouteillage, l’autre est destinée au vieillissement. »

Le chai

Dans le « Chai aux oiseaux », la poésie du lieu associe les fûts alignés aux mobiles d’oiseaux de l’artiste Federica Matta, créatrice de l’immense fresque peinte sur la façade. C’est ici que le maître de chai fait ses assemblages, affine, peaufine ses rhums vieux avec expertise pour sortir des cuvées à forte personnalité. Un vrai travail d’orfèvre !

Les foudres

« Ces grands fûts s’appellent des foudres, on les utilise aussi pour les assemblages. D’ailleurs aujourd’hui vous pouvez voir notre maître de chai Lionel Lampin mélanger du rhum vieux de 2017 avec du 2020. Il goûte puis ajoute de l’eau pour réduire le degré d’alcool. L’objectif est de descendre de 52° à 42°, qui est le titrage des rhums vieux HSE VO. D’autres foudres sont utilisés pour le rhum « élevé sous bois » (rhum « ambré ») qui a entre 1 et 2 ans de vieillissement. Le rhum vieux sera lui transféré en fûts américains de 200 litres.

Le choix des fûts

Le choix du fût est important dans le goût que le maître de chai veut donner à son rhum vieux. La taille, la matière, la chauffe font partie de l’alchimie. Le premier vieillissement de 3 ans se fait en fût de chêne américain type Bourbon. C’est ainsi que naît le Black Sheriff, un de nos best-sellers… A partir de 6 ans, le rhum passe en fût de chêne français. Le fût exposé montre un intérieur craquelé : c’est le résultat d’une chauffe « peau de crocodile ». Plus le tonneau est petit, plus l’extraction est forte, ça va donner ce côté boisé, épicé, aux arômes de fruits à coque et d’écorces de fruits

   La collection « Finitions du monde » de HSE

« C’est une troisième gamme pour laquelle on utilise un autre type de fût, en édition limitée (1000 bouteilles max), ayant contenu un autre alcool (Porto, Sauternes, Whisky…). Le rhum va alors agréger des notes de cet autre alcool, c’est ce que l’on appelle le « finish », la finition. Cette étape dure entre 4 mois et 2 ans suivant les finitions, pour que le rhum conserve sa puissance aromatique.

Un site chargé d'histoire

En même temps que le processus de fabrication du rhum, nous découvrons grâce à notre guide le riche passé de l’Habitation Saint-Etienne, élément incontournable du patrimoine martiniquais.

Une ancienne sucrerie

« Au 19e siècle, il y avait ici une grosse sucrerie appelée Habitation La Maugée, du nom du canton. Ses terres s’étendaient alors sur 440 hectares répartis sur les communes du Gros-Morne et de Saint-Joseph. Elle a été édifiée près de la rivière Lézarde car l’eau est essentielle à l’activité sucrière.

La sucrerie La Maugée est rachetée par Amédée Aubery en 1882. Il fait creuser un canal de 500 m à partir du haut du jardin jusqu’au nouveau bâtiment où sera distillé le rhum. En 1883, le rhum Saint-Etienne coule pour la première fois ! Et cela ne s’arrêtera qu’en 1988. Au début des années 1920, Henry Simonnet reprend Saint-Etienne. Ce sont de belles années pour le rhum Saint-Etienne qui voit son marché local se développer rapidement.

De nouveaux moulins, une nouvelle colonne à distiller en cuivre, une stratégie commerciale audacieuse initiée par Jean Simonnet font alors des Rhums Saint-Etienne, la marque leader du marché local. La fameuse bouteille et son étiquette traditionnelle que tous les anciens connaissent restera la plus consommée en Martinique jusque dans les années 1970. Puis le rhum agricole, encore peu apprécié en dehors des Antilles, connaît une période de crise, les ventes s’effondrent. Les terres et l’Habitation partent progressivement à l’abandon. »

Le renouveau des Rhums HSE :

entre Tradition et Innovation

En 1994, José et Florette Hayot ont le coup de foudre pour ce site endormi, où la végétation tropicale est magnifique. Férus de patrimoine, d’art et d’histoire, ils la rachètent et se lancent dans une restauration complète du site et des jardins. 

   Lensemble des installations est alors inscrit à lInventaire Supplémentaire des Monuments Historiques. Et aujourd’hui l’ancienne distillerie, la colonne créole et la trappe du canal sont classées Monuments Historiques !

  

Même si la bâtisse n’accueille plus de distillerie à proprement parler, les vestiges ont été gardés et restaurés.

La façade aux 28 fenêtres en arcs cintrés est l’un des derniers et des plus beaux exemples d’architecture industrielle à la  Martinique !

Exploration du jardin remarquable de HSE

Une oasis de sérénité

Le sublime jardin est labellisé « Jardin Remarquable » depuis 2015.

« Notre jardin a d’abord une dimension botanique avec plus de 180 espèces végétales, issues du monde entier : palmiers royaux des Antilles, des balisiers, une bambouseraie, un verger, des arbres horticoles, des palmiers rouges, des figuiers maudits, des roucouyers, des calebassiers, des alpinias, des cocotiers, un zamana, des citronniers, des palmiers reines et une population importante d’oiseaux dont le kayali, héron vert endémique. Trois jardiniers œuvrent à temps plein pour entretenir les 5 hectares ! »

La dimension historique et patrimoniale se dégage au fil de la promenade : le canal, la cascade, son petit pont, témoins d’une activité séculaire. Une dimension artistique aussi avec ces 3 gigantesques sculptures sur le thème de l’anticolonialisme : « Sainte-Alliance » et la « Vision des vaincus » de Victor Anicet ainsi que « Stairway to Heaven » de Philippe Perrin, rappel magistral d’une époque au cœur de tant de beauté…

Au terme de notre balade, nous retournons vers Les Foudres où nous attend un des temps forts de la visite : la dégustation !

J’adore ce jardin, ce foisonnement organisé, ce mélange d’arbres et de fleurs, ces vastes étendues verdoyantes relaxantes avec le chant de la rivière où le temps semble s’être arrêté.

Les Foudres HSE

Boutique et exposition

La magnifique boutique abrite à la fois l’espace de dégustation gratuite et de vente de tous les Rhums HSE et une salle d’expositions – en ce moment Kalalou « Des plantes et des hommes » – et des artistes Karl Joseph, Marc Alexandre Tareau.

Dans cette ambiance feutrée, Sophie m’invite à découvrir le XO « à la française » une série limitée millésime 2016, assemblage de rhums extra-vieux. Je me laisse aussi tenter par un rhum extra-vieux des Finitions du Monde, qui a bénéficié d’un finish en fûts de whisky Kilchoman – un Single Malt d’Islay – pendant 4 à 5 mois. Chaque gorgée des rhums HSE révèle une histoire unique, imprégnée du terroir martiniquais.

J’en profite évidemment pour acheter quelques bouteilles à offrir et des goodies HSE, toujours très sympas !

   Un grand merci à Sophie qui nous a accompagnés… Une femme passionnée, érudite et investie. 

  Infos pratique :

  • La visite est libre mais si vous avez la chance de participer à la visite guidée, n’hésitez pas : c’est PASSIONNANT et incontournable pour tout amateur de rhum et d’histoire ! Les visites guidées ont lieu tous les mardis et jeudis à 14h30 (ainsi que le dimanche à 10h pendant la saison touristique).
  • Des master classes, des ateliers cocktails et rhum-chocolat, des expos, des concerts, des spectacles sont régulièrement organisés à l’Habitation Saint-Etienne. À suivre sur l’agenda !

  Distiller l’origine. Cultiver la différence. Rejoignez le Cercle !   

Philosophie de la rhumerie HSE

Allez-y de notre part !

* L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

Rechercher
Fermer