EGL MAC 1.jpg

Eglise Sainte-Anne

Edifice religieux, Site et monument historiques à Macouba
  • Bâtie en 1667, la chapelle de Macouba est d’abord desservie par un prêtre de Basse-Pointe jusqu'à ce qu’un curé lui soit affecté en 1679 : le père Thomas Lentilahc.

  • L’édifice de fortune nécessite très vite une reconstruction : la construction d’une église en charpente commence le 14 février 1692 et s’achève trois mois plus tard. Le père Vidal la dédie à Sainte Anne avant de quitter la paroisse l’année suivante. Le père Labat lui succède et y officie de 1694 à 1696.

    A cette époque, l’église connaît une grande affluence, notamment à l’occasion des pèlerinages en l’honneur de Sainte-Anne. Alors qu’elle avait été reconstruite en maçonnerie en 1741, le...
    L’édifice de fortune nécessite très vite une reconstruction : la construction d’une église en charpente commence le 14 février 1692 et s’achève trois mois plus tard. Le père Vidal la dédie à Sainte Anne avant de quitter la paroisse l’année suivante. Le père Labat lui succède et y officie de 1694 à 1696.

    A cette époque, l’église connaît une grande affluence, notamment à l’occasion des pèlerinages en l’honneur de Sainte-Anne. Alors qu’elle avait été reconstruite en maçonnerie en 1741, le grand coup de vent de 1813 lui enlève sa toiture et contraint les habitants à se rendre à Basse-Pointe, la paroisse voisine.

    L’église est reconstruite en 1827 et subit par la suite plusieurs réparations. Elle conserve toutefois sa forme originale et ses murs en pierre aux contreforts imposants. Le carrelage est achevé en 1962.
Rechercher
Fermer