Voir les photos (2)

Eglise de Saint-Esprit

Edifice religieux, Classé ou inscrit (CNMHS), Site et monument historiques à Saint-Esprit
  • L’église d’origine était située à l’emplacement de l’actuel hôpital, inondable et peu favorable à l’établissement d’un bourg.

  • Elle est donc transférée, avant 1790, au pied du Morne-Rouge, à droite de l’église actuelle. Devenue trop petite, elle est avancée en façade et ses deux galeries latérales sont allongées en 1827.
    Considérablement endommagée par le séisme du 11 janvier 1839, l’église est réédifiée au centre même du nouveau bourg, à son emplacement actuel, sur un terrain offert en 1840 par l’entrepreneur Perriollat. La reconstruction est achevée en 1857 avec l’adjonction d’un clocher. En 1855, l’abbé François...
    Elle est donc transférée, avant 1790, au pied du Morne-Rouge, à droite de l’église actuelle. Devenue trop petite, elle est avancée en façade et ses deux galeries latérales sont allongées en 1827.
    Considérablement endommagée par le séisme du 11 janvier 1839, l’église est réédifiée au centre même du nouveau bourg, à son emplacement actuel, sur un terrain offert en 1840 par l’entrepreneur Perriollat. La reconstruction est achevée en 1857 avec l’adjonction d’un clocher. En 1855, l’abbé François Fauveau, devenu aumônier du vaisseau Ulm pendant la campagne de Crimée, fait envoyer au Saint-Esprit, son ancienne paroisse, une cloche nommée La Sébastopol, fondue au Caucase en 1849.

    A la suite du cyclone de 1905, l’église conserve le caractère des édifices martiniquais du XVIIIème siècle. Le bâtiment, d’inspiration baroque, présente néanmoins sur la façade de l’église la volonté d’intégrer les éléments religieux traditionnels dans un ensemble homogène.

    Cette construction subit d’importantes transformations après les cyclones de 1951 et 1962, le style de son clocher est modifié et son élévation considérablement réduite.
    L’église bénéficie d’une campagne de restauration dans les années 2000.
Rechercher
Fermer