Voir les photos (2)

Statue de l'Impératrice Joséphine

Site et monument historiques, Classé ou inscrit (CNMHS), Stèle, statue à Fort-de-France
  • La statue de l'Impératrice Joséphine était un monument commémoratif en marbre blanc élevé en mémoire de Joséphine de Beauharnais (1763-1814) et était située sur la place de la Savane, en face de la Bibliothèque Schœlcher à Fort-de-France.

  • Historique :
    La première pierre de la structure du monument, édifié par l'architecte D.Manguin, est posée le 12 juillet 1856, au centre du jardin de la Savane. La statue est inaugurée le 29 août 1859.

    Au début des années 1970, des intellectuels critiquent le fait que, selon eux, Napoléon Bonaparte aurait rétabli l’esclavage dans les colonies françaises en 1802 à la demande de sa femme Joséphine. Ainsi, lors des réaménagements du jardin de la Savane en 1974, l'administration municipale...
    Historique :
    La première pierre de la structure du monument, édifié par l'architecte D.Manguin, est posée le 12 juillet 1856, au centre du jardin de la Savane. La statue est inaugurée le 29 août 1859.

    Au début des années 1970, des intellectuels critiquent le fait que, selon eux, Napoléon Bonaparte aurait rétabli l’esclavage dans les colonies françaises en 1802 à la demande de sa femme Joséphine. Ainsi, lors des réaménagements du jardin de la Savane en 1974, l'administration municipale d'Aimé Césaire déplace la statue sur la bordure gauche du parc, au bord de la rue de la Liberté, sans son large socle de granit et sa belle grille ouvragée. Ce déplacement, qui n'est pas dénué d'arrière-pensées politiques, permet de rendre la statue moins visible et vient répondre au ressentiment d'une partie de la population.

    Ce désamour culmine en septembre 1991, lorsque la tête de la statue disparaît, œuvre probablement de vandales qui lui ont fait subir le sort de la guillotine, à laquelle elle échappa de justesse. La statue est depuis laissée en l'état.

    La statue et son socle sont inscrits au titre des monuments historiques le 31 décembre 1992.

    En juillet 2020 , les statues de Joséphine de Beauharnais et de Pierre Belain d'Esnambuc ont été détruites par un groupe de militants.
Rechercher
Fermer